Débat à l‘Assemblée sur le mariage pour tous

01
Fév
2013

Ci-dessous, un extrait de mon intervention à l'assemblée en faveur du projet de loi sur le mariage pour tous. Ce texte est un grand texte d'égalité qui ne retire aucun droit mais en ajoute à des familles homoparentales et à des enfants qui, aujourd'hui, n'en ont pas. Loin d'inventer de nouvelles formes de familles - ces familles existent déjà -, cette loi vise tout simplement à protéger tous les enfants et toutes les familles sous la même loi de la République.


Intervention en faveur du mariage pour tous par pamuet

Vous pouvez lire ci-après l'intégralité de mon intervention.

Mesdames les ministres, chers collèges.

Ce texte est un grand texte d'égalité qui ne retire aucun droit mais en ajoute à des familles homoparentales et à des enfants qui, aujourd'hui, n'en ont pas.

Nos collègues de l'opposition, dans leurs interventions évoquent la différence de sexe pour s'opposer à cette avancée. La différence de sexe est un fait, une réalité biologique, ce n'est pas un principe de droit, contrairement au principe constitutionnel d'égalité.

Dans le passé, cette différence de sexe a été instrumentalisée pour s'opposer à l'égalité entre les femmes et les hommes. Il n'y a pas si longtemps notre Assemblée ne  comportait que des hommes. Il y a un peu plus de quarante ans les femmes avaient  besoin de l'autorisation de leur époux pour ouvrir un compte bancaire, disposer de leur salaire ou exercer l'autorité parentale.

Les combats du mouvement progressiste ont permis que les femmes et les hommes soient aujourd'hui égaux en droit.

Cette égalité n'a en rien abolie la différence de sexe. Cette différence ne disparaitra pas plus lorsque sera instaurée une égalité en droit entre tous les couples à l'égard du mariage et de l'adoption.

Vous avez rappelé avec brio madame la ministre que le mariage civil, inscrit dans la constitution de 1791 était une conquête fondatrice de la république... portant dès l'origine l'empreinte de la liberté  et de l'égalité.

Aujourd'hui nous parachevons cette égalité et tous ceux qui dans cet hémicycle vont voter cette loi, car nous serons nombreux et elle sera votée le feront avec la fierté d'avoir accompli un nouveau pas important dans le long chemin qui mène à l'égalité.

Il ne s'agit pas d'inventer de nouvelles formes de familles. Ces familles elles existent déjà. Il s'agit simplement de protéger toutes les familles et tous les enfants avec les mêmes lois de la république.